Extraits du livre "Voyager avec bébé"

Découvrez gratuitement :

L'introduction et le 1er chapitre

 

Introduction

1. Pourquoi ce guide ?

De nombreux parents aujourd’hui partent en voyage, en vacances ou en week-end avec de jeunes enfants (entre 0 et 3 ans). Nous vivons dans une société où les individus et les familles sont de plus en plus mobiles.

Cependant, on sait tous aussi qu’il existe des difficultés pratiques et des dangers inhérents aux voyages avec de jeunes enfants. Ce guide pratique va vous aider à les éviter ou à mieux les surmonter. Car il est possible, comme dans beaucoup de domaines, d’apprendre mieux et plus vite, que si l’on doit tout redécouvrir par soi-même.

L’objectif de ce guide est triple : vous permettre de voyager de manière plus confortable et plus sûre avec votre enfant ; vous aider à faire au passage quelques économies non négligeables et finalement contribuer à ce que vous reveniez tous ensemble, avec des sourires encore plus grands, à chaque fois que vous partez en vacances ou en voyage.

2. Faire connaissance avec l’auteur

Je m’appelle Julien. Mon fils est né en 2012 et ma fille en 2015. Pendant les 6 années qui ont suivi la naissance de notre premier enfant, nous avons effectué en famille près de 50 voyages aux quatre coins de France et dans le monde. Nous voyagions souvent, à partir de la région parisienne où nous habitions, principalement les week-ends et lors de nos vacances. Puis en 2017, nous nous sommes envolés pour un tour du monde, un voyage au long cours de presque un an. Depuis notre retour, nous habitons dans la Drôme Provençale, d’où nous continuons à voyager, ainsi qu’à explorer notre beau pays.

J’ai écrit ce livre en pensant à la fois aux personnes de mon entourage, amis ou famille, qui vont avoir ou qui ont eu récemment un bébé, ainsi qu’à tous les parents en général. Je voudrais vous faire profiter de mon expérience, qui est double : à la fois celle des week-ends et vacances en famille, et celle d’un voyage itinérant en tour du monde.

Nos enfants sont d’excellents « compagnons de voyage » : tour à tour des scientifiques en herbe, des maîtres de pleine de conscience, des joueurs invétérés… Leur élan de vie et d’amour nous porte autant que nous les portons et les accompagnons à l’aide de notre expérience et de notre vision d’adulte. Quand on arrive à surmonter certaines difficultés pratiques, l’expérience du voyage en famille se révèle formidable et merveilleuse à bien des égards.

À l’origine, l’envie d’écrire ce guide est née lors de mes premiers voyages, parce que je me suis senti frustré par le manque d’informations de qualité sur ce sujet, ainsi que par le côté éparpillé des conseils que je pouvais trouver, aussi bien sur internet que dans les livres ou magazines existants. Je me suis rendu compte également que les autres guides de voyage plus génériques — et même ceux sur les voyages en famille en général, avec des enfants de tout âge — ne répondaient pas suffisamment à mes questions et préoccupations sur les voyages avec des enfants en bas âge.

J’aimerais que ce guide vous soulage d’un certain nombre de problèmes pratiques. Et qu’en faisant cela, il vous libère alors du temps et de la disponibilité d’esprit, pour vivre davantage d’instants de bonheur avec vos enfants. C’est pourquoi les sourires que vous échangerez en famille, au fin fond de la France ou à l'autre bout du monde, seront sa plus belle récompense.

3. À qui s’adresse ce guide ?

Il s’adresse à tous les parents qui ont des enfants en bas âge, que vous partiez près de chez vous, ou à l’autre bout du monde ; avec ou sans conjoint; dans un contexte familial, amical ou professionnel ; pour un week-end, plusieurs semaines, ou même pour un voyage au long cours ou un tour du monde en famille ; que vous soyez un voyageur novice ou un globe trotteur aguerri.

Il peut aussi intéresser des futurs parents, ou bien encore d’autres personnes de la famille qui peuvent être amenées à voyager avec un bébé : grands-parents, oncles ou tantes, etc.

4. Comment utiliser ce guide ?

Ce guide est divisé en cinq grandes sections.

La première partie vous aidera à passer directement à l’action, quand vous avez déjà un prochain départ en vue : faire les bagages et s’occuper des formalités indispensables.

La deuxième partie vous aidera à apprivoiser les différents moyens de transports et à vous déplacer avec votre enfant dans les meilleures conditions possibles.

La troisième partie vous accompagnera dans votre vie quotidienne pendant votre voyage ou vos vacances. On retrouvera donc ici les sujets liés à l’alimentation, le sommeil, l’hébergement, les activités, les jeux, la toilette… vus sous l’angle du quotidien des voyages en famille et des séjours de vacances.

La quatrième partie traite en profondeur de la santé et de l’hygiène de vie de votre enfant : sujet parfois anxiogène, mais qu’il faut cependant maîtriser avec de jeunes enfants ; ce qui n’empêche pas, une fois qu’on en a fait le tour, de voyager de manière détendue et heureuse.

Enfin, la cinquième partie vous aidera à mieux choisir et planifier vos prochains voyages.

Au delà de la connaissance pratique qui permet de voyager de manière plus sûre, plus confortable et à de meilleurs prix, ce livre vous apportera aussi des éléments de sagesse parentale diffusées tout au long du livre, et plus particulièrement dans les chapitres 13, 14 et 20. Ces éléments de sagesse parentale, novateurs et nourries par le voyage, seront une clé supplémentaire pour diminuer votre charge mentale ou votre stress, et vous approcher au plus près du bonheur en famille.

Vous noterez que ce guide évite de traiter de pays ou de régions du monde spécifiques : il existe déjà beaucoup d’ouvrages qui le font très bien. Ce qui est décrit dans celui-ci doit servir partout. On obtient des informations plus locales ou régionales, en discutant avec d’autres voyageurs, en lisant des carnets de voyage ou en consultant d’autres guides régionaux, sur internet ou en version papier.

Ce guide vous indique des équipements et services utiles à envisager, mais sans pousser à la consommation. Pour comparer les derniers modèles, il vaut mieux discuter avec d’autres parents autour de soi ou lire des critiques et comparatifs sur internet. Ce livre n’est pas non plus une collection d’anecdotes personnelles. Les conseils que vous trouverez ici sont destinés à s’adapter aux conditions changeantes des voyages et aux contextes spécifiques de chaque famille.

Un blog, disponible à l’adresse voyagebaby.com, permet de prolonger certaines discussions et d’aborder des sujets connexes. Vous pouvez aussi y télécharger une application mobile compagnon de ce livre ou des outils numériques comme des check-list. Vous pouvez également envoyer vos suggestions, questions, remarques ou commentaires directement à l’auteur : julien@voyagebaby.com

Ce guide peut être consulté :

  • Avant un départ en voyage, vacances ou week-end. Vous pourrez vous y plonger confortablement installé(e) dans votre salon ou dans votre chambre, ou bien par exemple dans les transports en commun en vous rendant à votre travail.
  • Pendant le voyage : au cours d’un trajet en train ou en avion, pendant la sieste de bébé…

Ce guide s’adapte à la disponibilité de chacun. Il peut se lire aussi bien au fil de l’eau, du début à la fin, que par petit bout en allant piocher ici et là ce dont on a besoin.

Quelques conseils pour une lecture encore plus féconde :

  • Familiarisez-vous avec la structure d’ensemble et avec le sommaire de ce guide. N’hésitez pas à survoler un chapitre avant de vous plonger dans ses détails.
  • Discutez des sujets développés avec votre conjoint, avec d’autres parents autour de vous, ainsi que sur le site de l’auteur.
  • Approfondissez les sujets au gré de vos besoins et de vos différents voyages. Chaque voyage apporte en effet son propre lot de questions qui ne seront forcément pas les mêmes selon votre destination, l’âge de votre enfant, etc.

 

Première partie : QUOI EMPORTER ?

L’heure des préparatifs a sonné ! S’il y a bien une chose commune à toutes les formes de voyages possibles et imaginables, c’est bien de faire ses bagages avant de partir. Et avec un bébé, ça se complique. C’est donc par là qu’il semble le plus logique de commencer ce guide pratique.

En effet, avant même d’ouvrir ce livre, beaucoup de parents savent déjà où ils vont partir : ils vont rejoindre de la famille ou des amis, ou bien ils partent sur un lieu de vacances dont ils rêvent depuis longtemps, etc. Parfois cependant, on n’a pas encore de prochain voyage en vue, ou on a envie de réfléchir à de prochaines destinations possibles… C’est pourquoi ce guide contient également plus loin une partie consacrée aux recherches et à la prise de décision en matière de voyage en famille.

À présent, nous allons donc nous atteler aux préparatifs d’un prochain départ. Et pour ceux notamment qui partent à l’étranger, nous traiterons ensuite la question des documents et formalités administratives utiles ou nécessaires.

Chapitre 1 : Préparation des bagages et affaires de bébé

La préparation des bagages est un passage obligé. Et c’est souvent aussi le début des ennuis pour tout jeune parent : comment ne rien oublier ? Comment faire ça vite et bien, sans stress ni énervement ? Comment ensuite faire en sorte que chacun puisse retrouver facilement ses affaires pendant le voyage, sans devoir tout défaire à chaque fois ? Quelles affaires choisir, quels types de bagages ? Comment ne pas trop s’encombrer ou s’alourdir, pour pouvoir se déplacer facilement avec enfants et bagages, surtout quand on doit prendre un avion, un train, un taxi, un bus… ? Toutes ces questions risquent parfois de faire des noeuds dans notre esprit, de former une sorte de casse-tête dont on se passerait pourtant bien. Heureusement, ce chapitre va rapidement dissiper tous ces nuages gris que vous voyiez peut être déjà se profiler à l’horizon.

Les conseils, les astuces et la check-list que vous allez découvrir dans ce chapitre, vous garantiront des préparations sûres et rapides de vos bagages pour partir avec votre enfant. Vous partirez plus détendu(e) ! Et finalement vous profiterez mieux de vos vacances et de vos week-ends !

1. Enjeux d’une bonne préparation

Un premier enjeu principal est d’éviter d’oublier des affaires de bébé, car les oublis peuvent avoir plusieurs conséquences pénibles : gêne et inconfort de l’enfant, stress pour les parents, perte de temps à essayer de trouver des solutions de remplacement une fois sur place, coûts supplémentaires pour racheter ce qui manque, et parfois au prix fort. De plus, il est assez fréquent que d’autres problèmes surviennent en cascade à la suite d’un simple oubli, ou encore que l’on rate à cause de lui un moment sympathique ou une activité pourtant très attendue.

Un deuxième enjeu est de gagner en temps et en simplicité : avant de partir, vos préparations de bagages doivent devenir plus rapides et plus simples ; et pendant le voyage, retrouver les affaires dont on a besoin doit devenir plus facile pour tout le monde. Chaque minute gagnée est précieuse dans nos vies de parents déjà bien remplies. Tout ce qui peut nous aider à diminuer notre charge mentale est toujours bon à prendre.

Un troisième enjeu important est d’éviter de trop s’encombrer et de s’alourdir, pour pouvoir se déplacer à pied sereinement avec ses enfants et ses bagages, surtout quand on prévoit de se déplacer autrement qu’avec son véhicule personnel : avion, train, taxi, bus, etc.

Après avoir lu ce chapitre, la préparation des bagages de bébé deviendra pour vous un jeu d’enfant. Vous terminerez bientôt vos bagages en vous exclamant : « Eh voilà ! Vite fait ! Bien fait ! ». Vous éviterez désormais du stress inutile, et vous conserverez un maximum d’énergie positive à chacun de vos départs.

2. Les principes pour réussir sa préparation

1)Utiliser une bonne check-list :

Le premier principe est de soulager sa mémoire, d’arrêter de trop lui en demander et d’utiliser à la place une bonne check-list. Et pour gagner du temps, celle-ci pourra être pré-remplie et réutilisable d’un voyage à l’autre.

Notre capacité de mémorisation à court terme se limite en moyenne à sept éléments maximum (plus ou moins deux selon les personnes). Un peu fatigué(e) ou pris dans le feu de l’action, et si on a plus de chose à emporter, une check-list devient indispensable.

Lorsqu’on sort juste pour une après-midi, le sac de bébé contient déjà facilement une dizaine d’affaires différentes. Au début, lorsqu’on n’a pas encore l’habitude, il peut donc déjà être utile d’utiliser une petite check-list pour ne rien oublier. Par la suite, on arrive à s’en passer, en laissant tout le temps certaines affaires dans le sac de sortie ou le sac à langer.

Mais, lorsqu’on part de chez soi pour une nuit ou plus, la liste des affaires de bébé s’allonge considérablement : elle atteint facilement une trentaine d’éléments ! La valise n’est jamais en partie pré-remplie avant le voyage : il faut la refaire à chaque fois. De plus les conséquences en cas d’oubli sont plus importantes. C’est pourquoi il est alors indispensable d’utiliser une bonne check-list, même quand on a beaucoup d’expérience.

2)Bien compartimenter ses affaires :

Le deuxième principe est de choisir des bagages adaptés, et de bien compartimenter nos affaires (de préférence avec des sacs de rangement).

Certaines affaires de bébé devront rester facilement accessibles pendant tout le trajet. Chaque membre de la famille, parents ou enfant plus âgé, devra pouvoir ranger et accéder facilement à ses propres affaires.

Plusieurs choix de bagages et plusieurs moyens de compartimenter nos affaires sont possibles. La solution que vous retiendrez, ou que vous imaginerez, devra s’adapter à la fois à la quantité d’affaires que vous souhaitez emporter, aux bagages dont vous disposez chez vous, ou encore aux types de transport que vous allez emprunter. Parfois il sera cependant judicieux d’acheter un nouveau bagage plus adapté, ainsi que des sacs de rangement supplémentaires.

Les bagages permettent de séparer nos affaires de différentes façon : on peut décider par exemple qu’une valise sera réservée aux affaires des deux parents, et dédier un autre bagage à son ou ses enfants ; ou bien dédier une valise à un parent et un enfant ; ou bien encore disposer d’un bagage distinct pour chaque membre de la famille, notamment si l’on voyage avec son propre véhicule, et qu’il est suffisamment spacieux.

Des sacs de rangements à l’intérieur des bagages forment un deuxième niveau de séparation que l’on ne se privera pas d’exploiter. Grâce à eux, chaque personne de la famille dispose de son propre espace de rangement indépendant. Il est plus facile de vérifier en un coup d’oeil ce qui manque ou pas. L’espace est réparti équitablement, et les affaires sont faciles à sortir du bagage et à manipuler sans en mettre partout.

Enfin, à l’intérieur d’une valise on peut aussi improviser des séparations et décréter que telle partie d’un bagage (gauche, droite, haut, bas) est plutôt réservée à tel ou tel type d’affaires, mais tout en sachant que ce type de séparation atteint vite ses limites si les affaires restent en vrac : cela ne remplace pas l’usage des sacs de rangements. La meilleure solution est d’utiliser des sacs de rangement et ensuite de les répartir avec une certaine logique dans un bagage, afin de pouvoir les retrouver encore plus vite, dès qu’on en a besoin.

3)Recourir à quelques astuces supplémentaires et un peu d’aide extérieure si besoin :

Le troisième principe est de connaître et d’utiliser à bon escient, différentes astuces ou solutions, permettant de s’alléger davantage et de diminuer l’encombrement des bagages, en fonctions des spécificités de chaque voyage. Nous les verrons un peu plus loin dans ce chapitre.

Combien de temps à l’avance préparer vos valises ? Vous l’aurez deviné, les préparations de dernière minute sont à proscrire. Il est préférable de boucler les valises la veille du départ. Et pour un grand voyage, n’hésitez pas à commencer votre préparation plusieurs jours à l’avance. Prendre une marge de temps suffisante permet souvent d’éviter un surplus de stress inutile et finalement d’être plus rapide et plus efficace dans sa préparation.

Qui fait quoi ? Pour savoir exactement ce que contiennent les bagages et ne rien oublier, il vaut mieux que l’un des deux parents prenne en charge entièrement la préparation des affaires de bébé — mais on peut toujours échanger les rôles entre parents d’un voyage à l’autre.

Attention piège classique : certaines affaires de bébé (comme son doudou, sa veilleuse, son pyjama...), ne peuvent pas être rangées la veille dans la valise ou le sac à langer, car il en aura besoin pendant sa nuit. Il faut donc bien penser à les prendre le jour même du départ.

Comment démarrer votre préparation ? En accord avec les principes ci-dessus, il suffit de démarrer chacune de vos prochaines préparations de la manière suivante :

  1. Sortez votre check-list. Vous gagnerez du temps en utilisant une check-list déjà pré-remplie et facilement réutilisable, et disponible sur le support qui vous convient le mieux : papier, tablette, smartphone ou ordinateur (voir le blog Voyagebaby pour en télécharger).
  2. Préparer le bagage principal de bébé. Choisissez, pour commencer, les bagages et les sacs de rangement adaptés à votre voyage, puis muni(e) de votre check-list, préparez et rangez les affaires de bébé pouvant aller dans le bagage principal : celui qui pourra aller en soute ou dans le coffre d’une voiture et auquel vous n’aurez pas besoin d’accéder pendant le trajet.
  3. Préparer le bagage à main, sac à dos ou sac à langer qui contiendra les affaires de bébé que vous garderez avec vous pendant tout le trajet.

3. Choix des sacs et des bagages

Vous avez besoin d’un bagage principal, qui contiendra le gros des affaires de bébé (et aussi les affaires d’’une autre personne de la famille si vous choisissez un bagage suffisamment volumineux). Et vous avez besoin d’un bagage à main, qui contiendra les affaires dont votre enfant pourra avoir besoin pendant les trajets.

Un bagage principal va généralement dans un endroit moins — voire pas du tout — accessible pendant les trajets : comme la soute à bagages d’un avion, un coffre de voiture bien rempli, ou encore l’espace bagage d’un wagon de train. Le bagage à main reste au contraire toujours à portée de vous.

Si vous préférez vous débrouiller avec les bagages dont vous disposez déjà, vous trouverez facilement une solution en adaptant les conseils et astuces qui suivent à votre situation.

Cependant si vous envisagez d’acheter de nouveaux bagages, vous trouverez également ci-dessous des conseils. Vous équiper de bagages adaptés et de qualité est un investissement qui peut être intéressant sur le long terme et qui vous apportera un confort supplémentaire.

Qui peut le plus, peut le moins : la solution préconisée ici a été éprouvée lors de notre tour du monde à quatre. Elle est idéale aussi bien pour des vacances classiques que pour un voyage au long cours.

Bagages principaux

Pour un voyage d’une semaine ou plus, prévoyez 30 à 45 litres de capacité pour loger les affaires de votre enfant en bas âge (celui qui ne reste pas tout le temps à portée de main pendant les trajets). En terme de poids, cela représente environ 10 kg d’affaires maximum.

Comptez environ 30 litres par parent, et un peu moins pour un frère ou une soeur âgé de plus de 3 ans. Le surplus du volume d’affaires pour un tout-petit se justifie principalement si vous avez besoin d’emporter quelques consommables comme un gros paquet de couche, une réserve de lait en poudre, quelques petits pots, etc.

Pour des voyages plus courts, week-end ou quelques jours, vous pouvez parfois prévoir un peu moins : de l’ordre de 20 à 30 litres pour votre bébé, et 15 à 20 litres pour les autres membres de la famille.

Si vous devez vous équiper, optez de préférence pour l’achat de deux bagages principaux de type semi-rigide et à roulettes (la face du dessous est renforcée, mais celle du dessus reste souple), d’une capacité d’environ 60 litres. Il s’agit d’un modèle de taille classique qui une fois chargé, pèse en moyenne dans les 17 kg, et qui a l’avantage de conserver une bonne maniabilité. Si on préfère prendre un deuxième bagage un peu plus gros, on choisira au maximum un modèle de 80 litres. Mais seulement si on en a vraiment l’utilité, et si on est prêt à supporter dans ce cas un bagage plus lourd qui pourra frôler les 22 kg une fois plein (ce qui correspond également en avion aux limites les plus fréquentes pour les bagages en soute, sans supplément). Un bagage principal servira à transporter en même temps les affaires de votre bébé et celles d’une autre personne de la famille (parent ou enfant).

La souplesse du bagage s’avère pratique lorsqu’il faut le ranger une fois vidé, par exemple dans un coffre de van de location, ou un placard. Il rentre aussi plus facilement dans un coffre de voiture bondé, tout en étant suffisamment résistant à l’usage. Contrairement à un gros sac à dos, on peut l’ouvrir largement, et donc piocher facilement les affaires dont on a besoin à chaque étape. Par rapport aux modèles rigides, les modèles semi-rigides disposent généralement de petites poches extérieures souvent pratiques, pour y ranger par exemples vos cadenas de bagages… Tous vos effets personnels fragiles devront en revanche dans ce cas voyager en bagage à main : lunettes, tablette, etc.

Lors du choix de votre bagage, les principaux critères à prendre en compte en terme de qualité sont : la résistance et la robustesse du tissu, des glissières, des roulettes et des poignées, l’imperméabilité globale, la facilité d’ouverture et de rangement.

Une option intéressante est de pouvoir transformer son bagage à roulette en sac à dos si besoin grâce à des bretelles de portage qui se rangent dans une poche située sur la face postérieure du bagage. Vous obtiendrez alors le modèle le plus polyvalent et le plus adapté aux voyages en famille sous toutes ses formes.

En pratique, avec des jeunes enfants, on voyage rarement dans des conditions qui nécessitent de porter son bagage principal sur le dos. On utilise en fait généralement les roulettes dans 99 % des cas. Le portage à dos peut s’avérer utile dans quelques cas particuliers : lors d’une marche d’approche un peu longue sur un chemin uniquement piéton, pour rejoindre un campement par exemple ; pour passer certains escaliers difficiles ; ou encore lorsqu’on doit emprunter à pied des rues ou des trottoirs en très mauvais état. C’est une option, qui n’est probablement pas indispensable pour la majorité des parents, mais qui peut intéresser ceux qui songent à des voyages plus aventuriers ou au long cours. On est content de l’avoir, au moins au cas où, pour être tranquilles et sûrs de passer partout. De plus ce type de bagage hybride (roulette et bretelles de portage) s’avère à peine plus lourd qu’un gros sac à dos standard : un ou deux kilos supplémentaires seulement. Enfin cela peut aussi servir, lorsqu’on se déplace avec une poussette ou plusieurs enfants, en étant le seul accompagnateur adulte. Cela peut aider par exemple pour franchir de longs escaliers, tout en portant une poussette à deux mains, comme dans certains couloirs de métro par exemple.

Le reste du temps, faire rouler ses bagages est beaucoup plus pratique avec ses enfants. On conserve une plus grande liberté de mouvement car il suffit de lâcher la poignée pour intervenir rapidement en cas de besoin. Les bagages se salissent moins dans les phases d’attente car ils tiennent debout. Un des parents peut facilement, tirer les deux valises, une poignée dans chaque main, pendant que l’autre s’occupe entièrement des enfants ou de la poussette. On peut porter plus facilement aussi son enfant, et on risque moins de se retrouver déséquilibré. Enfin, on gagne évidemment beaucoup en confort, en évitant de suer inutilement et d’endommager son dos.

Prévoyez aussi un sac d’appoint facilement pliable et souple, de 30 litres environ, qui permet de transporter momentanément un surplus de consommables, d’alimentation, ou de souvenirs. Ce sac d’appoint peut venir se caler sur le haut d’un bagage à roulettes et être ainsi transporté plus facilement.

Autres options à envisager parfois dans certaines conditions spécifiques :

Prendre un bagage totalement dédié aux affaires de bébé. Il existe d’ailleurs des petites valises pour enfant très ludiques et jolies. Cela leur plaît souvent, cela permet de séparer les affaires de chacun, ou bien encore d’y mettre les affaires de son enfant lorsqu’il s’apprête à passer un weekend chez ses grands parents. Cette solution n’est cependant pas optimale si vous empruntez différents modes de transports (avion, train, taxi, bus. etc.). Mais ce n’est pas un problème si vous partez juste en voiture, et que le coffre de votre véhicule est suffisamment grand.

Prendre un seul bagage principal pour trois personnes : pour deux parents et un enfant, ou pour un parent voyageant seul avec deux enfants. À envisager surtout pour un week-end, ou un voyage de quelques jours seulement.

On peut éventuellement s’équiper de housses de protection pour bagage. Cela permet de prolonger au maximum la durée de vie son bagage et de le protéger davantage de l’humidité en cas de forte intempérie. Mais, il faut prévoir un peu de place supplémentaire dans le bagage, pour pouvoir le ranger dedans quand on veut faire rouler celui-ci par exemple.

Astuces si vous prenez l’avion :

  1. On peut parfois penser à répartir les affaires (et celles de bébé en particulier), dans les différents bagages, avant chaque départ en avion. De cette manière, en cas de perte d’un seul bagage, il reste encore quelques affaires à chacun une fois arrivés à destination. Mais c’est un peu pénible aussi de tout mélanger.
  2. Pensez à vous équiper de petits cadenas à code, pour fermer vos bagages, par mesure de sécurité. Utilisez le même code pour tous vos bagages, pour ne pas vous prendre la tête.

Equipements additionnels pour bébé

Le bagage principal de bébé décrit ci-dessus est destiné à transporter les affaires indispensables pour bébé. Vient ensuite la question légitime d’emporter éventuellement quelques équipements additionnels, s’il reste encore un peu de place. De plus, si vous partez avec votre propre véhicule, vous pouvez encore plus simplement les emporter à l’aide d’un sac supplémentaire.

Certains équipements additionnels sont de petite taille : petite baignoire gonflable en plastique, siège d’appoint, babycook, etc. On peut penser aussi parfois à ajouter quelques accessoires et jeux de plage, ou encore de montagne.

D’autres équipements sont plus encombrants : poussette, lit-bébé, siège-auto, porte-bébé randonnée, tente d’enfant, etc.

Quelques-uns de ces équipements pourront voyager à l’intérieur de leur propre housse ou éventuellement entourés d’un plastique de protection. En particulier si vous prenez l’avion, les équipements de bébé qui iront en soute (poussette, lit-bébé, ou parfois siège auto), seront ainsi mieux protégés contre les intempéries et la saleté. Certaines compagnies aériennes fournissent gratuitement ces plastiques de protection. Mais malheureusement pas toutes : il vaut donc mieux se renseigner avant de partir. En train ou en voiture, vous pourrez emporter votre poussette sans protection supplémentaire. Si vous prévoyez des marches assez longues dans la nature, un porte-bébé randonnée peut être plus confortable pour le parent comme pour l’enfant. Mais si l’encombrement est un problème, un porte-bébé souple peut généralement suffire également.

Si vous disposez de votre propre véhicule, et qu’il vous reste toujours de la place, vous pouvez aussi envisager d’emporter encore quelques équipements ludiques comme une draisienne, une luge, etc.

En mode grand voyage, ou tour du monde, il est nécessaire de s’alléger autant que possible, et de limiter le nombre d’équipements que l’on emporte. On peut cependant encore emporter :

  1. une poussette-canne résistante et permettant à l’enfant de s’allonger, de faire sa sieste tranquillement et de se reposer plus facilement pendant les visites ou les temps d’attente. Elle ne compte pas comme un bagage supplémentaire dans les trajets en avion. Elle pèse dans les 5 à 7 kg et doit pouvoir se porter en bandoulière si besoin.
  2. un petit matelas auto-gonflant, taille enfant, en couchage d’appoint qui rentre facilement dans un bagage. En revanche, transporter son propre lit parapluie est trop encombrant pour ce type de voyage.
  3. un porte-bébé souple et peu encombrant. Le porte-bébé randonnée pourra parfois être loué dans certaines boutiques de matériel de montagne, ou on pourra parfois s’en faire prêté un en cours de voyage.
  4. quelques équipements de petite taille que l’on peut encore glisser dans un bagage : veilleuse de nuit, baby-phone, brassards pour la baignade… Certes on peut parfois emmener encore un peu plus d’équipements si ça rentre, mais il faudra forcément se limiter à un moment ou un autre. Pas d’inquiétude cependant : on arrive à se débrouiller sans tout prendre. Et nous verrons plus loin dans ce livre certaines astuces pour limiter le nombre d’accessoires que l’on emporte.

Pendant le voyage, on pourra aussi se procurer sur place quelques jeux de plage ou même de gros legos que l’on transportera dans un sac d’appoint ; puis les donner avant le trajet du retour, et se servir éventuellement de la place libérée pour ramener quelques souvenirs.

Bagage à main

Pour emporter les affaires de bébé que vous garderez avec vous pendant le voyage, optez de préférence pour une de ces deux variantes :

  1. le sac à dos adulte (environ 30 litres), dans lequel vous rangez un sac de change à cordelette (contenant couches, lingettes, crème contre l’érythème fessier, sacs anti-odeur, change au cas où…), un sac de jouet, un sac « soleil » (contenant les casquettes, les lunettes, crème solaire, et spray anti-moustique), un sac goûter et biberons. C’est l’option la plus passe-partout et « baroudeur ». Et il devrait vous rester encore un peu de place pour ranger quelques effets personnels d’adulte (livre, tablette, chargeur de portable…).
  2. le sac à langer de taille modeste, qui s’accroche à la poussette sans gêner la marche, et avec juste l’essentiel pour y accéder le plus rapidement possible : couches, tapis à langer, biberon + un sac à dos adulte pour contenir les autres affaires de bébé également bien compartimentées (jouets, affaires soleil…).

Deux autres options possibles, mais un peu moins pratiques : 

  • le gros sac à langer avec plusieurs compartiments (inconvénient : il est un peu gênant une fois accroché à la poussette, et moins pratique à porter qu’un sac à dos).
  • un petit sac à langer et un sac à main de bonne taille ( type sac de plage), et qui peut éventuellement se caler sur le haut d’une valise à roulette d’adulte (inconvénient : ça fait deux sacs au lieu d’un seul).

Choisissez la solution qui vous convient le mieux, en fonction aussi des bagages dont vous disposez déjà. Dans tous les cas, faites-en sorte que les affaires de bébé dont vous aurez le plus souvent besoin (couches, biberon…) restent facilement accessibles pendant tout le voyage, et en évitant de mélanger ses affaires avec les vôtres, pour ne pas s’emmêler les pinceaux.

Remarques sur le sac à dos d’enfant : on peut y glisser quelques affaires (doudou, crayon, petit magazine…) parce qu’il est amusant et qu’il responsabilise un peu l’enfant. Mais il doit être suffisamment léger et de petite taille (moins de 12 % du poids de l’enfant, c’est à dire maximum 1 kg grosso modo). Et il faut conserver un peu de place pour pouvoir le loger dans le sas à dos du parent, quand l’enfant n’en veut plus ou qu’il est trop fatigué.

Remarques sur le sac à dos du parent : en prenant une taille de 30 litres, ou même un peu plus, vous pourrez ranger aussi les sweats de toute la famille ou un pique-nique, en plus des différentes affaires de bébé déjà évoquées. L’idéal est aussi de disposer d’une deuxième grande poche séparée pour pouvoir y ranger séparément les affaires d’un parent pour le trajet (livre, tablette, chargeur…). Prenez garde aussi à ce que votre sac n’ait pas de crochets gênants lorsque vous portez votre enfant devant vous. Deux poches latérales ouvertes permettant d’y glisser facilement gourdes et biberons sont appréciables, ainsi que des sangles ou élastiques permettant si besoin d’accrocher par exemple des vêtements mouillés, une serviette à l’extérieur du sac, etc.

Remarques sur les sacs à langer : ils ont généralement l’avantage de s’accrocher facilement aux poussettes, et on peut avoir pris l’habitude d’en utiliser un au quotidien, et donc avoir envie de continuer à l’utiliser aussi en vacances. Une première remarque sans grande importance : son apparence est souvent un peu trop féminine au goût des papas. Et plus sérieusement, leur inconvénient majeur : les sacs à langer les plus gros incitent parfois à prendre trop de choses et à ranger en vrac ; ils deviennent vite lourds et encombrants ; même accrochés à l’arrière de la poussette, ils peuvent souvent gêner la marche et obliger à se courber.

Attention piège classique à l’aéroport, à cause des contrôles de sécurité très strictes et des limitations de 100 ml sur les crèmes et liquides, pensez, avant l’enregistrement de vos bagages, à retirer de vos bagages cabine et à mettre dans vos bagages en soute, les éléments suivants :

  1. Crèmes et sprays de tout type et faisant plus de 100 ml (solaire, anti-irritation pour les fesses de bébé, anti-moustique…)
  2. Ciseaux enfant et couteau suisse de papa

Sacs de rangement et petits contenants

Avec les sacs de rangement, tout devient plus simple à organiser, à sortir et à remettre dans ses bagages. On les appelle aussi parfois des « organiseurs » ou organisateurs de valise.

Ils existent sous différentes formes : certains sont dotés d’une cordelette de serrage, d’autres d’une petite fermeture Éclair. Certains ont des bretelles toutes fines pour pouvoir se porter comme un mini sac à dos, certains peuvent se rouler en boule et se ranger dans une toute petite housse en tissu lorsqu’on a n’en a plus besoin… De petits sacs de courses légers en tissu ou en plastique peuvent aussi parfois faire l’affaire, notamment comme sac à chaussure. Trousses de toilette et trousses à pharmacie relèvent également du même principe et existent sous différents formats. On n’hésitera pas à emporter également d’autres sacs d’appoint : pour les courses, la plage, les cadeaux ou les souvenirs.

Quelques astuces encore concernant ces petits sacs de rangement :

  1. Choisissez un organiseur de vêtements de taille large pour chaque parent, et un de taille moyenne pour chaque enfant, car leurs habits prennent moins de place.
  2. Choisissez si possible des couleurs différentes, ou des signes distinctifs, pour chaque sac de rangement. Idéalement chaque membre de la famille pourrait avoir une couleur spécifique, qui serait également la même pour sa serviette (enfin si on veut fignoler évidemment).
  3. Il est préférable que les organiseurs de vêtements laissent entrevoir suffisamment les affaires qu’ils contiennent, grâce à une partie maillée par exemple. De même, des petites trousses de toilettes toutes simples, mais surtout transparentes, facilitent la recherche des choses qu’elle contiennent, et les contrôles de sécurité à l’aéroport.
  4. Emportez si possible « une trousse de toilette » différente pour les enfants et pour les parents (une petite pochette transparente suffit).
  5. Emportez également si possible une trousse à pharmacie pour les adultes et une pour les enfants. De cette façon on retrouve plus vite les affaires ou médicaments dont on a besoin et on risque moins de se tromper. Surtout si pour gagner un peu de place, on a enlevé les boites en carton et gardé seulement les modes d’emploi attachés aux comprimés avec des élastiques.
  6. Choisissez si possible un sac « soleil » (crèmes, casquettes, lunettes…), et un sac « goûter » (gâteaux, biberons, dosette de lait en poudre, fruits…) avec des fines bretelles de portage : c’est pratique de pouvoir les porter sur le dos si besoin, ou de les accrocher par exemple à la poussette pour quelques minutes.
  7. Choisissez un petit sac à cordelette de serrage pour le change (couches, tapis à langer, crème pour les fesses, sacs, short de rechange…). De cette manière vous avez tout à portée de main pour aller changer votre enfant sans vous encombrer, et c’est plus facile à poser à côté de vous sur le coin d’un banc ou d’une table à langer de restaurant.
  8. Prévoyez un sac d’appoint supplémentaire de 30 litres environ, pour transporter si besoin quelques courses ou ramener des souvenirs au retour. Lors d’un voyage itinérant, c’est pratique pour transporter par exemple, un peu d’huile et de sel, des pâtes, quelques conserves, etc. On peut y placer aussi quelques souvenirs avant de les renvoyer dans son pays depuis une poste locale, ou pour les transporter plus facilement lors du trajet du retour, sans devoir compresser ses bagages au maximum.
  9. Emportez un bol en plastique pouvant être fermé hermétiquement avec un couvercle, d’au moins un litre, de type Tupperware. Il vous servira : à préparer des salades pour les pique-nique et à récupérer les surplus de nourriture cuisinés le soir ; à réchauffer au micro-onde ; il fera office de grosse assiette commune pour manger sur le pouce en ballade ; il servira à transporter de la nourriture, ou la petite bouteille d’huile pour être plus tranquille si jamais elle s’ouvre.
  10.     10.Emportez des petits sacs de congélation équipés d’une fermeture zippée, pour faciliter le stockage et le transports de certains aliments : fruits secs, graines, gâteaux, etc.

Configuration globale la plus polyvalente

Nous allons à présent résumer la configuration de bagage la plus polyvalente et durable pour des voyages en famille. C’est aussi celle que nous avons utilisé en tour du monde à quatre. On peut l’adopter dès la naissance d’un premier enfant, et continuer à l’utiliser ensuite. Elle permet d’envisager tous les types de voyage, tous les types de transports, et même les voyages au long cours. C’est pourquoi on peut conseiller de s’orienter vers elle dès le début.

Dans cette configuration, chaque parent dispose d’un bagage principal du type décrit précédemment (bagage semi-rigide, à roulettes et brettelles, de 60 litres), plus un petit sac à dos de 30 litres environ servant de bagage à main. Il est utile de s’équiper aussi de sacs de rangements tels que décrit plus haut pour l’intérieur des bagages, et d’un sac d’appoint facilement pliable d’environ 30 litres pour transporter un surplus de nourriture, ou des souvenirs au retour. Les enfants disposent chacun d’un petit sac dos, adapté à leur âge, qui leur permet de ranger par exemple un doudou, quelques crayons, un livre ou un jouet. On emporte aussi une poussette et un porte bébé souple. Et voilà ! C’est tout : le monde n’attend plus que vous.

Maintenant que nous avons détaillé les « contenants » utiles pour vos prochains voyages, nous allons parler des « contenus », c’est à dire des différentes affaires que l’on peut emporter pour son enfant, et de tout l’attirail qu’il convient d’embarquer ou pas avec soi, selon les cas.

4. Liste des affaires de bébé à prendre en bagage à main

Certaines affaires de bébé doivent rester accessibles et à portée de main pendant toute la durée des trajets, ainsi que lors de vos sorties et activités pendant le voyage. Il est préférable de les garder à côté de vous à tout moment : dans l’avion, ne les placez pas dans le porte bagage au dessus de vos têtes, mais insistez pour les garder à vos pieds ; en voiture, gardez-les directement à portée de main plutôt que de les mettre quelque part dans le coffre.

La liste d’affaires ci-dessous est à adapter légèrement en fonction des habitudes de votre bébé (par exemple s’il prend la tétine ou pas…), de son âge (pour la nourriture notamment), de son état de santé (s’il a besoin de prendre des médicaments particuliers) et en fonction des conditions dans lesquelles vous allez voyager. Vous trouverez également ci-dessous quelques commentaires, astuces ou des suggestions d’accessoires utiles. Rendez-vous sur le blog Voyagebaby pour télécharger votre check-list pré-remplie.

Affaires indispensables à garder à portée de main

  • Doudou(s) : attention à ne pas l’oublier le jour du départ. Cela arrive souvent car les enfants continuent de jouer avec jusqu’à la dernière minute.
    Envisagez aussi d’emporter un deuxième doudou de remplacement, en cas de perte pendant le voyage et pour pouvoir si besoin en laver un pendant les vacances.
    Munissez-vous d'un « accroche doudou » pour éviter qu’il ne tombe et se salisse : une cordelette bien attachée est la meilleure solution, une pince à linge ou un « accroche tétine » peuvent aussi faire l’affaire.
    Pensez à noter aussi votre numéro de téléphone portable sur l’étiquette du doudou, en cas de perte.
  • Tétines : si bébé a pris l’habitude de sucer une tétine, mieux vaut en avoir plusieurs sur vous ; au moins deux, voire même trois : 2 dans le sac + 1 dans vos poches prête à l'emploi. Envisagez aussi d’emporter un accroche-tétine qui se fixe au manteau de bébé pour éviter de la perdre, ou qu’elle ne tombe par terre et se salisse sans cesse.
  • Biberons : 1 ou 2 biberon pour le lait, que vous rincerez si besoin à l'eau douce pendant le trajet. Prévoyez aussi éventuellement un petit biberon en plus qui servira uniquement à lui donner de l'eau. Si bébé est encore uniquement nourri au lait maternel, prévoyez alors un haut spécial permettant de lui donner le sein facilement (et éventuellement un linge pour cacher le sein et la tête de bébé).
  • Eau : vous en aurez besoin pour donner à boire à bébé et préparer ses biberons. Vous pouvez prendre une bouteille d’eau minérale avec vous, ou remplir vos biberons à l’avance. Lors des contrôles de sécurité à l’aéroport, une petite quantité d’eau est généralement tolérée pour les bébés.
  • Dosettes de lait en poudre (+ céréales) : préparez chez vous les bonnes doses pour qu’il ne reste plus qu’à les verser dans le biberon pendant le voyage. Vous pouvez aussi prendre une réserve supplémentaire, au cas où le voyage durerait plus longtemps que prévu. Il existe des réservoirs à empiler. Cela coûte entre 2 et 6 € (suivant la marque). C’est utile en voyage et aussi pour préparer les biberons la nuit avec les yeux qui traînent par terre.
  • Nourriture : prévoyez le nombre de repas nécessaires. Petits plats, compotes, gâteaux... pour les yaourts il faudra peut être se débrouiller pour en acheter sur le trajet. Certaines marques bébé proposent aussi des laitages qui se conservent à température ambiante.
  • Lange de coton ou lingettes de débarbouillage
  • Paquet de mouchoirs
  • Bavoirs : ceux en plastique sont plus simples à laver en voyage ; d’un autre côté ceux en « serviette éponge » absorbent les liquides, servent pour essuyer la bouche et les mains de bébé et ainsi d’économiser le paquet de mouchoirs et se rangent plus facilement ; enfin il en existe aussi des jetables.
  • Couches : 3 ou 4 couches avec vous (ou davantage pour un très long voyage). Le reste des couches pouvant aller dans les bagages familiaux. Envisagez aussi d’emporter quelques sacs à couches « anti-odeur ».
  • Lingettes (ou coton et eau) : pour nettoyer les fesses de bébé et aussi parfois pour lui faire un brin de toilette, lui nettoyer les mains, ou essuyer une table.
  • Tenue de rechange : voire même deux ou trois si le trajet est très long.
  • Tapis à langer (ou alèses de bébé jetables) : pour changer bébé facilement dans n’importe quel endroit. Facile à plier et légèrement rembourré de préférence.
  • Bonne humeur : on n’oublie pas de la prendre avec soi ! Elle fait tellement de bien à tout le monde. Et s’il vous arrive de partir avec un peu de vague à l’âme ou d’anxiété, songez que le voyage vous remontera le moral. Restez optimiste.

Autres affaires à considérer dans certains cas

  • Mini trousse à pharmacie, plutôt pour les longs trajets, elle peut contenir alors par exemple : sérum physiologique ; paracétamol ; thermomètre si on suspecte déjà un peu de fièvre avant de partir ; spray désinfectant ou pommade en cas de bobo ; autres médicaments éventuellement prescrits par le pédiatre si l’enfant suit un traitement spécifique en ce moment, etc.
  • Vêtements chauds supplémentaires : en fonction du trajet et de votre destination, vous penserez à emporter avec vous une petite laine en plus, bonnet, écharpe, chaussettes chaudes, etc. Méfiez vous en particulier des climatisations dans les transports qui ne sont pas toujours bien réglées.
  • Lunettes de soleil, chapeau et crème solaire : à prévoir en fonction du climat de la saison, et à garder avec soi surtout pour les sorties et activités, et même pour certains trajets. Il est aussi plus prudent de garder vos lunettes de soleil en bagages à main pour éviter les risques d’écrasement.
  • Couverture, grand foulard ou paréo : pour protéger bébé du froid mais aussi du soleil ou du vent. On peut s'en servir aussi pour lui faire de l’ombre, par exemple en voiture en la coinçant dans la vitre, ou lors d’une promenade en l’accrochant à sa poussette.
  • Natte : on peut aussi se servir d’une natte légère, facile à plier et à fixer sur un sac à dos, pour s’allonger un peu partout et pique-niquer. Moins salissant qu’un grand tissu, et donc intéressant à tester pour comparer.
  • Brumisateur d'eau : pour le confort de bébé en cas de fortes chaleurs.
  • Musiques enfantines : à télécharger sur votre smartphone ou un lecteur MP3. On peut les faire écouter à bébé pour le détendre avec une petite enceinte portative ou depuis l’autoradio d’une voiture.
  • Gigoteuse : pour faciliter son endormissement notamment en train ou en avion et le tenir au chaud par la même occasion.
  • Quelques jouets pour occuper son enfant et lui faire plaisir.

5. Liste des affaires de bébé qui voyageront avec les autres bagages de la famille

Nous allons maintenant passer en revue la liste des affaires de bébé qui pourront voyager avec les autres bagages de la famille, par exemple, dans la soute de l’avion, dans le coffre de la voiture, ou encore dans l’espace bagage du train entre deux wagons. Ces bagages ne seront donc pas accessibles facilement et à tout moment pendant le voyage.

La liste ci-dessous est volontairement fournie. Vous l’adapterez à votre situation, le plus souvent en effaçant certains éléments dont vous n’avez pas besoin, ou en ajoutant parfois des éléments plus spécifiques. Il faut tenir compte des habitudes de bébé, de son âge, des spécificités de son état de santé ou des conditions particulières dans lesquelles vous allez voyager. Pour certains éléments figurant ci-dessous, vous trouverez aussi quelques astuces et commentaires utiles. Rendez-vous sur le blog Voyagebaby pour télécharger votre check-list pré-remplie.

Afin de mieux s'y retrouver, dans ce qui pourrait sinon vite ressembler à une jolie « liste à la Prévert », il est utile de distinguer cinq catégories d’affaires en préparant ses bagages : Vêtements ; Repas ; Hygiène et santé ; Jeux et détente ; Équipements.

A. Vêtements

Les vêtements de bébé doivent être adaptés au climat et à la destination choisie. Voici une liste d’affaires (de la tête aux pieds de bébé) :

  • Bob, casquette, chapeau ou bonnet : choisissez les couvre-chefs adaptés à votre destination et à la tête de votre chérubin. Pensez à emporter aussi les liens ou élastiques qui permettent d’éviter que bébé ne les perdent ou enlèvent trop facilement. Pour certains trajets, un chapeau devra aussi être gardé en bagage en main.
  • Lunettes de soleil : de catégorie 3 minimum, il est important de faire essayer ses lunettes à son enfant avant de partir, car les tours de tête varient beaucoup d'un bébé à l'autre. Pensez aussi à l’élastique pour les retenir sur la tête. Et éventuellement à un étui de protection pour éviter les risques d’écrasement. Mieux vaut garder toutes vos lunettes de soleil en bagage à main. D’ailleurs, vous pourrez aussi en avoir besoin pour certains trajets.
  • Hauts (tee-shirt, chemise, polo, pull, gilet, petite laine…)
  • Manteau, blouson, anorak…
  • Bodies, culottes, caleçons
  • Maillot(s) de bain (+ Top Anti-UV pour les baignades au soleil)
  • Bas (pantalon, ceinture, short, robe, collants, salopette…)
  • Chaussettes
  • Chaussures adaptées (sandales, bottes, chaussons…)
  • Pyjama(s)
  • Gigoteuse pour dormir
  • Combinaison de ski

B. Hygiène et Santé

Dans cette catégorie nous regroupons toutes les affaires liées à la santé de bébé, ainsi qu’à l’hygiène et aux soins quotidiens.

  • Trousse de toilette : dédiée aux affaires de bébé ou des enfants si possible, et transparente pour retrouver plus rapidement ce dont on a besoin.
  • Shampoing / Savon pour le bain/Gel douche
  • Brosse à dents / Dentifrice enfant
  • Brosse à cheveux ou peigne
  • Ciseaux ou coupe-ongles
  • Crème visage et corps
  • Couches
  • Petits sacs en plastique pour couche
  • Crème pour les fesses rouges
  • Crème solaire, et éventuellement baume ou stick pour les lèvres
  • Protections contre les moustiques
  • Thermomètre corporel (au cas où bébé a de la fièvre)
  • Paracétamol
  • Sérum physiologique
  • Vitamine D
  • Thermomètre ambiant (air de la chambre et eau du bain)
  • Carnet de santé

C. Repas

Dans cette catégorie nous rangeons tout ce qui sert à la préparation ou à la prise des repas de bébé.

  • Boîte de lait en poudre : une boîte par semaine environ. Toujours avoir un peu de poudre en réserve, et ne pas attendre le dernier jour pour en racheter.
  • Biberons lait et eau : au moins deux biberons, un grand, et un petit pour lui donner de l'eau à boire toute la journée.
  • Goupillon (et un peu de liquide vaisselle si besoin) : « petit balais » qui sert à nettoyer les biberons.
  • Couverts de bébé : cuillère ou petite fourchette, selon l'âge de bébé et ses habitudes.
  • Petits pots préparés : peuvent être pratiques à certains moments, quand bébé ne peut pas manger de tout.
  • Lange de coton, ou lingettes débarbouillantes
  • Bavoirs : pensez aux bavoirs en plastique mous qui sont plus faciles à nettoyer en voyage que ceux en coton.

D. Jeux et détente

Dans cette catégorie, nous glissons quelques suggestions d’affaires que vous pouvez emporter pour le bien-être, l’éveil ou le divertissement de bébé. Gardez en tête cependant que de nombreux jeux peuvent s’improviser avec pas grand chose et qu’il n’y a pas besoin d’en emporter beaucoup. Quelques suggestions ci-dessous :

  • Doudous et tétines supplémentaires (en cas de perte pendant le voyage)
  • Lectures (livres, magazines bébé…)
  • Peluches pour la nuit, petit lapin musical...
  • Jeux de construction et jeux pour le bain
  • Souffleur de bulles de savon
  • Petit ballon

E. Équipements

Dans cette catégorie nous listons les équipements qui peuvent servir au déplacement, au confort et à la sécurité ou à la protection de bébé. Nous mentionnons également certains équipements utiles pour des destinations ou situations spécifiques (randonnée, plage, montagne…).

  • Poussette, avec cosy ou nacelle selon l'âge. La nacelle est idéale jusqu’à 4 mois. Elle peut aussi servir de lit les trois premiers mois et de lit-auto (ne pas oublier aussi les attaches nacelle pour la voiture). La poussette canne est très pratique de 6 mois environ jusqu’à 3 ans et même plus. Elle permet à bébé de se reposer, de faire une sieste, elle peut aussi servir de chaise pour le faire manger dans certains endroits. Elle a l’avantage de soulager un peu le dos des parents. N’oubliez pas d’emporter le film (ou protection) plastique qui permet de protéger bébé contre le vent et la pluie. Les poussettes cannes classiques pèsent dans les 6 à 7 kg. Les plus légères pèsent à peine 4 kg. Les plus lourdes pèsent jusqu’à 15 kg tout équipées et sont aussi beaucoup plus encombrantes. La largeur de la poussette peut aussi être à prendre en compte (certaines peuvent passer par exemple les portes de métro traditionnellement assez étroites).
  • Serviette de bain : on peut chercher des petits modèles qui ne prennent pas de place et qui sèchent vite afin d’optimiser l’encombrement.
  • Porte-bébé ventral ou dorsal : léger et peu encombrant, il peut souvent être utilisé en complément de la poussette et parfois même en remplacement. Pour les adeptes, il y a aussi les écharpes de portage. Peu encombrantes, il existe des centaines de tutoriels vidéo pour les nouer. Attention toutefois, il existe des versions été et des versions hiver (le tissu est différent et tient plus ou moins chaud).
  • Porte-bébé randonnée
  • Siège-auto bébé
  • Pare-soleil pour la voiture : on peut penser à en équiper son propre véhicule, on peut parfois les emporter dans ses bagages si on prévoit de louer une voiture. Mais si les fenêtres arrières s’ouvrent, on pourra aussi coincer un tissu ou une petite couverture pour protéger bébé du soleil.
  • Lit bébé (+ drap-housse et éventuellement couverture). Avant 4 mois, il peut éventuellement dormir dans sa nacelle ou dans un petit couffin de voyage (plus léger et facile à transporter). Il est aussi souvent possible de réserver un lit bébé si vous allez dans un hôtel ou de vous en faire prêter un par des amis. Si vous décidez d’emporter votre propre lit pliant (ou pop-up), les plus légers pèsent dans les 6 kg environ. Il existe aussi des versions gonflables dans les 2 kg (prévoir une petite pompe en plus). Pour réduire encore l’encombrement, on peut parfois aussi se contenter d’emporter un mini matelas auto-gonflant.
  • Petite veilleuse : Bébé s’y est sans doute déjà habitué et c’est aussi pratique pour jeter un œil sur bébé la nuit sans allumer la lumière et risquer de le réveiller. Lorsque l’enfant est un peu plus grand, cela peut aussi lui servir pour retrouver tout seul son doudou ou attraper sa gourde d’eau. Il existe des modèles spécial voyage, tout petits et très pratiques.
  • Baby phone : Pratique pour laisser dormir son enfant (sieste ou soirée) pendant que vous vaquez à vos occupations pas trop loin (jardin, restaurant, piscine, etc.). Optez pour une portée longue distance (300 mètres au moins). Une version uniquement sonore, sans vidéo, est généralement suffisante.
  • Moustiquaires pour lit bébé et pour poussette
  • BabyCook pour faciliter la préparation des repas
  • Siège d’appoint pour faire manger bébé : il existe des modèles transportables et moins encombrants qu’une chaise haute complète. Certains sont en tissu, dotés de sangles, et se fixent sur n’importe quelle chaise à dossier. Surtout utile lorsque bébé a entre 12 et 24 mois.
  • Baignoire gonflable : peut servir aussi de petite piscine extérieure en été. Autre astuce encore moins encombrante : un bouchon universel en forme de ventouse en plastique, permettra d’être sûr de pouvoir se servir de n’importe quel bac à douche ou baignoire.
  • Transat de bain pliant
  • Brassards ou gilet de sauvetage
  • Couches pour les baignades en piscine
  • Équipements et affaires de plage : parasol et tente bébé anti-UV, pelle, sceau, serviette de plage…
  • Équipements et affaires de neige : combinaison, bonnet, gants, petites bottines, petite luge avec siège adaptée à partir d’un an...
  • Équipements pour sécuriser votre logement de vacances : bloque-porte pour placard (les modèles à glissière s’adaptent facilement à tous types de poignées, tandis que les modèles à ventouse permettent de verrouiller également des portes sans poignées), bloque-porte en mousse, cache-prise, barrière extensible pour sécuriser l’accès à un espace dangereux comme un escalier.
  • Équipements « sportifs » à roues pour bébé (tricycle, draisienne, trottinette…). Possible seulement si on voyage en voiture ou en camping-car.

6. Les solutions pour s’alléger

L’encombrement, le nombre et le poids des bagages sont souvent une préoccupation. Il serait dommage de se casser le dos pendant les vacances, ou de perdre un sac en gare ou à l’aéroport, parce qu’on en a trop à gérer en même temps. Il est important de surcroît de conserver une certaine liberté de mouvement pendant les trajets, et des mains libres pour s’occuper des enfants. Il est d’autant plus critique de pouvoir vous déplacer aisément à pied avec tous vos bagages, si vous empruntez différents moyens de transports (train, bus, avion, taxi…). Si vous partez avec votre propre véhicule et que celui-ci est de bonne taille, l’encombrement est moins un souci. Si vous voyagez seul avec votre enfant, vous aurez d’autant plus besoin de connaître et d’utiliser des solutions pour vous alléger. Et c’est ce que nous allons voir maintenant.

Ceci étant, il serait dommage de tomber dans l’excès inverse, de ne quasiment rien emporter et de se débrouiller sur place pour tout. Vous risquez alors de perdre inutilement du confort, du temps, de l’énergie ou même de l’argent. De plus, pour des voyages de courte durée, en particulier lorsque bébé est très jeune et qu’il ne se nourrit encore quasiment que de lait, il est agréable aussi parfois de partir en totale autonomie avec lui, et de savoir que l’on aura rien besoin de se procurer sur place.

Il y a donc un juste milieu à trouver : ne pas trop emporter ni trop se délester non plus. L’objectif est de se sentir à l’aise. Essayez différentes formules, pour trouver finalement ce qui vous convient le mieux personnellement.

A. Faire ses bagages en commençant par le plus important

Commencez par ranger dans vos bagages, ce qui vous semble le plus important. Si vous avez un doute sur le caractère « indispensable » de quelque chose, laissez-le sorti, un peu de côté. Vous verrez plus tard, s’il y a encore de la place disponible. Le tri se fera ainsi plus naturellement. La tentation est souvent grande d’emporter beaucoup de choses « au cas où », ou par principe de précaution, mais en rangeant d’abord le plus important, on arbitre ensuite plus facilement sur ce que l’on garde ou pas.

B. S’adapter à chaque situation

Adaptez vos bagages à votre voyage, en réfléchissant aux spécificités de votre destination, hébergements, activités, etc. Ré-évaluez régulièrement ce que vous avez besoin de prendre en fonction de l’âge de bébé : ses besoins évoluent vite d’un voyage à l’autre. Ce qui était vraiment utile la dernière fois, ne le sera peut être plus tant que ça lors de votre prochain voyage.

C. Opter pour des solutions astucieuses ou des équipements plus légers

Servez-vous de ce que vous trouverez sur place et d’un peu d’astuce pour emporter moins de choses. Vous trouverez des astuces dans différents chapitres de ce guide. A titre d’exemple, en voici déjà quelques-unes :

  1. Improvisez un lit d’appoint avec un matelas par terre et quelques édredons, faites si besoin une barrière de protection avec une valises ou une chaise sur les côtés. Autre solution, vous le ferez dormir entre vous pour une nuit si besoin.
  2. Utilisez des couverts fournis sur place : bol et petite cuillère à café. Un mixeur et une casserole peuvent remplacer un babycook pour quelques jours.
  3. Improvisez des jeux avec les moyens du bord : par exemple un gobelet et une petite cuillère en plastique peuvent faire office de petite dînette de voyage.
  4. Vos genoux ou une poussette peuvent suffire pour faire manger votre enfant ; vous trouverez aussi des chaises hautes dans certains restaurants ; vous rehausserez si besoin l’assise de votre enfant avec quelques coussins ; vous vous servirez d’un dos de chaise pour sécuriser un côté et vous vous tiendrez de l’autre côté pour le faire manger.

Certains équipements sont plus légers que d’autres et peuvent suffire lorsque l’encombrement des bagages est une contrainte forte. Exemples : un porte-bébé souple peut suffire au lieu d’emporter un porte-bébé randonnée ; dans certains cas, le même porte-bébé souple peut aussi éviter d’emporter une poussette (notamment pour un voyage de courte durée) ; un petit matelas enfant auto-gonflant peut remplacer un lit parapluie, etc.

D. Laver davantage sur place

Pour ne pas emmener trop d’affaires, prévoyez de laver sur place autant que possible. Aurez-vous accès à une machine à laver ? À une laverie ? Dans certains pays, il est facile et bon marché de faire laver votre linge, et en plus vous le récupérez tout repassé. Dans d’autres, vous trouverez facilement des laveries en libre-service. Parfois un peu de lavage à la main sera aussi utile pour dépanner. N’oubliez pas de vous renseigner avant de partir sur les conditions pour laver votre linge.

Pour des voyages de quelques semaines ou moins, si tout rentre sans problème dans les bagages, on peut viser un cycle de lavage hebdomadaire. Lorsqu’on voyage au long cours, laver tous les 4 ou 5 jours permet de se charger un peu moins, sans vraiment y perdre non plus en confort.

E. Emprunt, location et achat au cours du voyage

Renseignez-vous à l’avance sur ce que vous pourrez trouver directement sur votre lieu d’hébergement :

  • Certains équipements sont disponibles sur demande, gratuitement ou à la location, dans de nombreux hôtels et résidences de vacances. Le lit bébé est l’équipement le plus couramment proposé. Certains hébergements proposent même parfois des tables à langer, des babyphones, des baignoires pour bébé, etc. Demandez donc si possible à l’avance le détail de ce qui est précisément fourni aux familles sur place.
  • Si vous vous rendez chez vos parents ou chez des amis, demandez-leur s’ils possèdent déjà certains équipements, ou s’il ne serait pas envisageable de les acquérir, dans la mesure où ils pourront servir encore longtemps par la suite. Il est parfois possible aussi d’emprunter certains équipements à des voisins ou à des amis. Dans tous les cas, n’oubliez pas de poser la question suffisamment à l’avance, pour leur laisser le temps de s’organiser avant votre arrivée.

Considérez aussi les solutions suivantes :

  • La location en magasin ou agence. Des services de location de matériel de puériculture se développent dans de nombreuses villes. Vous pouvez faire une recherche sur internet pour voir s’il en existe à proximité de l’endroit où vous vous rendez. Sachez aussi que la plupart des agences de location de voiture louent généralement des sièges auto.
  • Le prêt ou la location entre particuliers : il existe plusieurs sites de ce type qui se développent sur internet, et cela concerne aussi de plus en plus le matériel de puériculture.
  • L’achat sur place : on peut parfois envisager d’acheter sur place un équipement et même de se le faire livrer en cours de séjour. On évite ainsi de le transporter lors du voyage aller. On peut ensuite repartir avec, ou au contraire, le laisser pour les prochaines fois, dans le cas d’une résidence secondaire ou de la maison des grands-parents. On peut aussi demander à une autre personne de le rapporter chez nous ultérieurement.

Parmi les courses que vous devrez probablement faire sur place, il y a notamment tout ce qui concerne l’alimentation et les produits frais comme les yaourts, les légumes ou les fruits (un bébé commence sa diversification alimentaire à partir de 5 mois environ). Les couches, les bouteilles d’eau minérale et les boîtes de lait en poudre peuvent souvent aussi être achetées localement. Essayez dans la mesure du possible de vous informer un peu à l’avance : où seront les magasins pour vous ravitailler ? Quelles seront leurs horaires d’ouverture le lendemain de votre arrivée ? Attention aux fermetures, si vous arrivez un dimanche ou un jour férié (surtout que les jours fériés varient d’un pays à l’autre).

Autre solution parfois envisageable : commander vos courses en ligne et vous faire livrer sur place.

Lors d’un voyage au long cours, les enfants grandissent vite, et il faut leur racheter certains vêtements ou chaussures tous les trois mois environ. On ne peut pas tout acheter d’avance, mais ce n’est pas un problème. On peut parfois trouver son bonheur sur les marchés locaux, et on retrouve aussi dans de nombreux pays, les grandes enseignes habituelles.

F. Donner certaines affaires en cours de voyage

Pensez à donner en cours de route : vous vous allégerez, vous ferez des heureux en prime et vous aurez un peu plus de place pour rapporter éventuellement quelques souvenirs. Des petites affaires de plage peuvent facilement s’acheter localement et être données ensuite à une autre famille au moment du départ. Donnez ou abandonnez certains vêtements, si ceux-ci sont devenus trop petits ou s’ils ne servent pas. De même pour certains équipements que vous avez emportés et qui n’ont finalement pas l’utilité escomptée, ainsi que pour certains médicaments ou crèmes, livres, magazines ou guides de voyage locaux…. En fin de voyage, vous croiserez peut-être d’autres familles qui en auront plus besoin que vous. La chaîne du don reste vivante et heureuse grâce à l’action de chacun d’entre nous.

G. Se faire aider

Demandez à un ami ou quelqu’un de votre famille de faire quelques courses pour vous à l’avance. S’il accepte, soyez précis dans la description des articles dont vous avez besoin, envoyez par écrit une liste claire. Vérifiez avant de partir qu’il a pu effectivement s’en occuper, et prévoyez par prudence d’emmener quand même ce qu’il vous faut pour pouvoir tenir au moins 24h à votre arrivée.

Exemple d’une petite liste de course que vous pourriez confier à quelqu’un (en n’hésitant pas à indiquer certaines informations complémentaires : marque, taille, etc.) :

  • boîte de lait en poudre ou lait en bouteille
  • paquet de couches et cotons ou lingettes
  • compotes et gâteaux pour le goûter
  • petits suisses nature et aux fruits
  • bouteilles d’eau minérale

Demandez de l’aide pour porter vos bagages. Par exemple, à votre arrivée en gare ou à l’aéroport, demandez si quelqu’un peut venir vous chercher, surtout si vous voyagez seul(e) avec bébé. N’hésitez pas à solliciter aussi des passants pour traverser des escaliers difficiles par exemple.

Utilisez un service de livraison de bagages : solution onéreuse, mais parfois utile pour vous alléger. La SNCF propose par exemple un service Bagages à Domicile à partir de 38 € le premier bagage puis 20 € par bagage pour les suivants.


Vous venez de lire l'introduction et le premier des 20 chapitres du livre Voyager avec bébé.

Commandez maintenant le livre "Voyager avec bébé"

Vous voyagerez de manière plus confortable, plus sûre et plus économique. Et vous découvrirez aussi de nouvelles clés de parentalité positive, pour davantage de bonheur en famille pendant vos vacances, vos weekends ou un plus grand périple.
 
Bons voyages avec vos petits loups !